Steve Vai ( Instrumental hard rock)

Aller en bas

Steve Vai ( Instrumental hard rock)

Message  albert le Sam 15 Mai - 12:40

Steve Vai, de son vrai nom Steven Siro Vai, est né à New York en 1960, le 6 juin. Pas mal de 6, mais ça ne suffit pas pour faire de lui le Damien de la Malédiction. A l'age de 6 ans, il reçoit un cadeau d'anniversaire qui changera sa vie. Et non, ce n'est pas une guitare, mais un orgue ! Le petit Steven découvrira les joies de la musique, mais il ne viendra à la guitare qu'à l'âge de 13 ans. Entretemps, il aura joué de l'accordéon.
A 13 ans donc, il reçoit une guitare et il va prendre des leçons de guitare chez un ado du coin, un certain jeune homme de 17 ans du nom de Joe Satriani. Il ira étudier à Boston, au Berklee College of Music (d'où sortira quelques années plus tard Dream Theater) et se fera remarquer par le monstre sacré Frank Zappa qui le recrutera. A 19 ans, Vai sera le plus jeune musicien du groupe du guitariste fou, mais peut-on rêver meilleure école ?
Mais en 1983, Vai s'en ira, motivé pour se produire en solo. Ce seront les album Flex-Able et Flex-Able Leftovers tout deux de 1984, mais qui ne connaitront qu'un succès d'estime, deux autoproductions un peu fauchées en fait. En 1985, il rejoint Alcatrazz pour remplacer un certain Yngwie Malmsteen mais David Lee Roth le débauchera dès 1986 pour enregistrer le premier album de l'ex-Van Halen, l'énorme Eat'Em And Smile. Explosion médiatique ausis bien qu'artistique pour le jeune guitariste qui devient une référence. En 1989, il jouera dans Whitesnake pour le très controversé Slip Of The Tongue.
Puis en 1990, il se remet à sa carrière solo et balance Passion And Warfare, un disque éblouissant, un des meilleurs album instrumental dans le domaine du hard rock. Steve est alors propulsé sous les feux de la rampe, gagne ses titres de noblesse. Aussi, Sex And Religion en 1993 étonne tout le monde. L'album est bon, très bon, relativement long, mais pensé chansons plutôt que démonstration. En effet, un jeune chanteur alors inconnu du nom de Devin Townsend assurera les vocaux, tandis que T.M Stevens s'occupera des parties de basse. Succès en demi-teintes, beaucoup ne comprendront pas pourquoi Vai n'a pas persisté dans son style. Gros coup de projecteur pour Townsend en revanche.
En 1995, il produit l'EP Alien Love Secrets qui servira de hors d'oeuvre pour l'étonnant Fire Garden de 1996, où Vai revient à un style où il laisse la guitare s'exprimer pleinement. Il y a à boire et à manger, mais l'ensemble tient plutôt bien la route et montre un Vai parfois frappadingue. Il organise par la suite la tournée du G3 avec Satriani. Un concept pour les fans de guitare : Satriani et Vai en concert avec un guitariste invité, trois mini shows avant une jam finale. La liste des invités à travers le temps est à faire baver : Michael Schenker, Patrick Rondat, Malsmsteen ou encore Brian May pour ne citer qu'eux.
En 1998, il réédite Flex-Able Leftovers complètement remarsterisé avec des notes explicatives. En 1999, il enregistre The Ultrazone sur lequel il rendra hommage à Zappa. Un album étonnant qui voit Vai prendre une place de chanteur et l'arrivée d'instrumentation electro. En 2001, il sort Alive In An Ultra World étonnant vu que ce disque live est composé d'inédits. Lors de sa tournée mondiale, il avait offert au public une chanson dans chaque pays qui devait représenter la culture locale et ce double live est une compilation reprenant ces morceaux "culturels".
En 2004, il sortira Reals Illusions qui est pour le moment son dernier album studio en date. Wait And see... Arrow scratch
avatar
albert

Messages : 43
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 78

http://thebestvedeo.1fr1.net/portal.htm

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum